Lessive bio et non polluante : faire mieux avec moins

Publié le : 02/10/2015 11:21:57
Catégories : Maison

Lessive écologiqueAdopter une lessive écologique pour polluer moins en lavant linge, c'est possible !

Un tensioactif a, par définition (il a un effet sur la saleté), un impact sur l’environnement car son rejet dans l’eau n’est jamais indolore..
Il serait inexact de dire que "lessive écologique = 0 pollution ou 0 danger sur notre santé !"
Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille être fataliste!
On peut choisir entre plus ou moins toxique et s’attacher à prendre en compte la totalité du cycle de vie d’une lessive, c’est-à-dire pas seulement sa composition mais également son mode de production, de distribution !
Si, à priori, l’utilisation des noix de lavage est sans danger sur l’environnement, cela devient discutable dès lors que cette solution de lavage traverse les continents pour arriver jusqu’à nous.

Adopter une attitude écologique et responsable en lavant son linge consiste ainsi à :

  1. 1. Choisir une lessive écologique conçue sur base végétale. Les lessives élaborées à base de pétrole contiennent jusqu’à 25 molécules actives (anti-tâches, anti-calcaire, azurant optique..) qui freinent notamment leur biodégradabilité en comparaison avec une lessive conçue sur bases végétales, dont la biodégradabilité est plus rapide et plus importante.
  2. 2. Respecter les dosages préconisés par les fabricants. Sous prétexte qu’il s’agit d’une lessive écologique, on en met trop souvent plus par peur d’inefficacité. Les lessives écologiques ne sont pas moins efficaces. Il faut en finir avec cette idée reçue!
  3. 3. Laver notre linge lorsque c’est nécessaire. C’est-à-dire seulement lorsqu’il est sale et pas seulement parce que nous l’avons porté une fois.
  4. 4. Opter pour des lessives concentrées et des éco-recharges permet de limiter ainsi l’impact transport et emballage sur l’environnement.
  5. 5. S’informer sur le lieux de production et favoriser la production de proximité.
  6. 6. Ne pas se fier à la seule notion de biodégradabilité. Aujourd’hui, on peut faire mieux que le minimum requis, à savoir une biodégradabilité à 60% sous 28 jours. Eh oui, une lessive biodégradable ne signifie pas qu’elle se dégrade intégralement et instantanément !
  7. 7. Éviter le recours aux adoucissants, encore trop souvent d’origine pétrochimique ! La bonne nouvelle, c’est qu’il semblerait que les tensioactifs d’origine végétale aient un effet adoucissant naturel du fait de leur sensibilité au calcaire.
  8. 8. Prendre en compte l’impact sur notre santé. Certains composants d’origine pétrochimiques se fixent dans notre linge et entraînent au contact de notre peau des effets indésirables tels que des allergies.


Avec une moyenne de 220 lessives par an et par foyer en France, si nous lavions tous notre linge en adoptant une attitude éco-responsable, nous ferions un beau cadeau à notre éco système et à notre santé !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)